Publié par : odelafaire | 12 novembre 2018

Centenaire de la grande Guerre

Cent ans après la grande guerre nous commémorons les millions de soldats partis au front pour défendre la patrie et la liberté, morts pour la France. N’oublions pas et gardons l’espoir de préserver encore longtemps la paix dans nos pays !

Publicités

Très heureux d’avoir soutenu le financement de 5 projets à Versailles dans le cadre du « plan d’aide exceptionnelle aux communes de plus de 25 000 habitants 2018/2019 » du département des Yvelines pour un montant de 2,5 Millions d’euros.

«Equipements petite enfance» subvention départementale de 1.900.000 € sur un budget total de 3.800.000 €

1-1 : Aménagement de la crèche la Farendole

1-2 : Extension de l’école maternelle les Lutins

«Espaces publics» subvention départementale de 600.000 € sur un budget total de 1.270.000 €

Requalification des voies adjacentes au château

2-1 : Aménagement de la rue des réservoirs

2-2 : Aménagement de la rue de l’Indépendance américaine

2-3 : Aménagement du cœur de village de Porchefontaine

Publié par : odelafaire | 30 septembre 2018

La Ryder Cup fait rayonner la France

270.000 spectateurs européens et américains sont venus sur les terres des Yvelines à l’occasion de la Ryder Cup 2018 à Saint Quentin en Yvelines, 3ème événement sportif mondial.

Après un superbe dîner de gala au Château de Versailles, nous avons assisté à ce superbe événement dans une magnifique ambiance.

Lire la Suite…

A la demande de Pierre Bédier, Président du Conseil départemental des Yvelines, j’ai eu l’honneur de représenter ce matin le Département à la cérémonie de signature du protocole pour les Jeux Olympiques et paralympiques 2024, avec l’ensemble des collectivités cofinançant les installations sportives, rassemblées dans la structure SOLIDEO (Société de Livraison des Ouvrages Olympiques).

Le Premier Ministre a sanctuarisé l’enveloppe consacrée à l’organisation des JO 2024. Les Jeux ne coûteront pas plus chers aux contribuables, soit 1,4 Milliard d’euros pour l’Etat et les collectivités sur un budget global 6,8 milliards d’euros. Il a, par ailleurs, confirmé l’ensemble des sites olympiques retenus dans le dossier de la candidature.

J’ai pu avoir un échange chaleureux avec le Premier Ministre et les responsables du COJO (Comité d’organisation des JO) qui m’ont confirmé la présence des épreuves équestres au Château de Versailles, remise en question encore cette semaine par d’autres sites équestres français.

J’ai tenu à rappeler que le choix du Château, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, avait grandement contribué au succès du dossier français, sans oublier les autres très beaux sites des Yvelines, tels que le Golf et le Vélodrome de Saint Quentin en Yvelines et la coline D’élancourt.

Il n’y aura pas de plus belle publicité, pour l’équitation, que l’organisation de ces épreuves dans le parc du Château, au bout du Grand Canal. La vue y sera magnifique, et je suis certain qu’elle contribuera à diffuser l’amour du cheval et de l’art équestre dans un large public. C’est d’ailleurs ce que soulignait le dossier de candidature de Paris : « Véritables joyaux du patrimoine mondial, les majestueux bâtiments et jardins du Château de Versailles constituent un atout inestimablepour les Jeux de 2024 ».

Comme le Château, d’autres sites exceptionnels accueilleront des disciplines sportives : l’esplanade des Invalides, le Grand Palais, le Champ de Mars, la Tour Eiffel… Ils offrent un écrin incomparable aux épreuves qui s’y dérouleront. C’est pourquoi l’argument de l’élitisme, que certains avançaient encore récemment pour contester ce choix, n’avait aucun sens. Plus de 8 millions de personnes visitent chaque année le château de Versailles, parmi lesquels des milliers d’élèves et de collégiens : sa beauté est offerte à tous ; elle assurera à l’équitation une promotion sans égale, dans le monde entier ; elle favorisera sa démocratisation. Nous devons être fiers que le Château fasse rayonner la France à l’étranger, comme il fera rayonner l’équitation.

Pour toutes ces raisons, je me réjouis que le Château de Versailles ait été retenu. Pour toutes ces raisons… et pour une autre : l’amour du cheval, qui s’inscrit depuis toujours dans l’histoire et dans le cœur de notre cité !

Olivier de La Faire,

Conseiller municipal de Versailles,

Conseiller départemental des Yvelines,

chargé du dossier des JO 2024 pour le Département

Publié par : odelafaire | 8 juin 2018

Ariane Group

Notre histoire est intimement liée à celle des mobilités qui ont forgées notre territoire des Yvelines grâce aux filières automobiles et aéronautiques.

Aujourd’hui, j’ai eu le plaisir de visiter le site d’Ariane Group aux Mureaux, avec mes collègues de l’IHEDN.

Une autre pépite yvelinoise où est construite Ariane 5 et bientôt Ariane 6.

Publié par : odelafaire | 7 juin 2018

Mov’eo, une pépite yvelinoise !

Très heureux d’avoir ouvert l’Assemblée générale de Mov’eo aux côtés de Jean-Michel Fourgous et Luc Chatel.

« La mobilité devient l’enjeu crucial de l’attractivité de nos territoires et un facteur majeur de notre compétitive économique. »

« Notre engagement sera bien de soutenir le développement du cluster des mobilités innovantes de Satory à Versailles. Un site stratégique de l’Opération d’Intérêt National de Paris-Versailles-Saclay. »

« Les Yvelines souhaite s’inscrire comme partenaire de la mobilité avec les acteurs économiques du secteur afin d’appréhender les mutations industrielles profondes qui sont amorcées, d’une ampleur comparable à la 1ère révolution industrielle. »

Publié par : odelafaire | 10 avril 2018

Halte au feu !

C’est par le dialogue et le rassemblement qu’on réduira des fractures artificielles mais dommageables pour nos territoires.

La presse a fait état récemment de critiques adressées au président du Conseil départemental, Pierre Bédier, par le maire de Versailles, François de Mazières, mais également au sein de notre mouvement Les Républicains.

Il se trouve que j’ai le plaisir d’être à la fois conseiller départemental et conseiller municipal, je connais bien l’un et l’autre : ce sont deux hommes de qualité, que je côtoie depuis des années. Mais je dois dire aussi qu’Yvelinois autant que Versaillais, je me désole que cette querelle et ces critiques soient étalées ainsi sur la place publique : elles ne sont pas à la hauteur des enjeux de nos territoires ; elles ne servent pas non plus notre famille politique, qui a besoin de sérénité pour se reconstruire.

Sur le fond, les critiques adressées au Conseil départemental me paraissent injustes. J’ai l’honneur d’y siéger depuis sept ans. Le Département n’a jamais cessé d’aider les communes, soit en leur apportant l’expertise de ses services, soit en finançant nombre de leurs projets : c’était l’engagement d’Alain Schmitz, c’est la politique de Pierre Bédier. Plus de 24 millions d’euros de subventions ont été alloués à Versailles l’an dernier, notamment pour ses associations sociales, culturelles ou sportives, l’entretien et la rénovation de ses équipements publics, de ses routes ou de ses collèges.

Il est vrai cependant que le Département n’est pas un guichet, et que personne n’a sur ses finances un droit de tirage illimité, ni sans contrepartie. L’Assemblée départementale se prononce sur des projets, elle juge de leur opportunité selon des critères précis, tenant compte des baisses drastiques des dotations de l’Etat. Il est ainsi logique que le Département veille au respect de ce « cahier des charges » par les collectivités qui sollicitent son soutien financier. Les Yvelinois ne comprendraient pas que le Département dépense leur argent sans s’assurer qu’il sera bien employé. Finis les automatismes, place au dialogue et à la concertation.

Je voudrais ainsi apporter quelques précisions sur la caserne Pion – puisque c’est ce dossier qui aurait mis le feu aux poudres. Le Département n’a jamais refusé d’aider les communes « carencées » (celles qui ne respectent pas les obligations de la loi SRU en matière de logement social). Bien au contraire, nous avons adopté le 30 mars un plan d’aide à ces 19 communes particulièrement ambitieux. La réussite de ce plan repose sur la mobilisation de l’ensemble des opérateurs yvelinois : l’Etablissement Public Foncier, l’aménageur Citallios, les Résidences Yvelines Essonne et la Foncière Publique Solidaire. Pour la caserne Pion, la Ville de Versailles a choisi un autre aménageur. C’est son droit mais elle ne peut pas ainsi prétendre, pour cette opération, à l’aide du Département. J’espère seulement que nous travaillerons ensemble sur d’autres dossiers, pour que Versailles bénéficie du soutien du Département, si la Ville le souhaite. Je veux assurer les Versaillais que j’y veillerai, comme je l’ai toujours fait. Cela suppose aussi plus d’échanges entre nos deux institutions.

Ainsi, je peux assurer les Versaillais qu’ils ne seront pas dépouillés de leurs subventions, ce serait désavouer le travail quotidien de leurs 4 conseillers départementaux engagés avec passion pour leur territoire.

Le dialogue : c’est la clé de nos succès futurs. Cela vaut aussi pour notre famille politique. Elle est diverse, riche de ses personnalités, riche de ses sensibilités. N’en excluons aucune ! Mais ne nous dispersons pas non plus. Ne nous divisons pas.

En décembre dernier, les militants ont élu Laurent Wauquiez pour présider notre parti, Les Républicains. Ils l’ont élu pour qu’il défende nos valeurs et qu’il s’oppose intelligemment à Emmanuel Macron.

Le temps viendra bientôt d’élire les présidents de nos fédérations, au mois d’octobre. Dans les Yvelines, Pierre Bédier se présente aux suffrages des militants pour reconquérir les territoires que nous avons perdus. Mais, parce qu’il a soutenu Laurent Wauquiez, certains voient d’un mauvais œil sa candidature. Cela m’attriste d’autant plus que je l’ai aussi soutenu. Je ne participerai pas à ces manœuvres qui ne font que diviser notre famille, et rouvrir des plaies. Pascal Thévenot, Philippe Brillault, Othman Nasrou ou Alexandra Dublanche sont avant tout des amis avec lesquels j’ai plaisir à travailler pour notre territoire. Nous avons justement créé le Club des loges pour combattre ces vieilles méthodes. Tournons la page de ces querelles, rassemblons-nous ! C’est ce que souhaite Pierre Bédier : il veut une présidence rassemblant toutes les sensibilités. C’est aussi ce que je souhaite, et c’est pourquoi je le soutiens.

Faisons la preuve que nous sommes tous capables de travailler ensemble. C’est dans l’intérêt de notre ville de Versailles, des Yvelines, de la droite, et de notre pays.

Olivier de LA FAIRE

Conseiller Départemental des Yvelines

Conseiller Municipal de Versailles

Publié par : odelafaire | 4 avril 2018

Coopération internationale « Inter Action »

Inauguration de l’exposition « Inter Action » d’YCID sur la coopération internationale en partenariat avec le département l’Essonne et l’agence française de développement (AFD).

Je vous invite à venir visiter cette superbe exposition durant tout le mois d’avril au domaine de Madame Elisabeth. Vous serez accompagnés par les associations de coopération yvelinoises. Plusieurs écoles et collèges se sont déjà inscrites.

Lire la Suite…

Publié par : odelafaire | 4 avril 2018

La Mobilité avec VEDECOM

A l’occasion de la journée organisée par Vedecom sur la « Mobilité » il a été présenté les dernières avancées des projets de recherche sur la voiture connectée, la consommation énergétique au sein de l’habitacle de la voiture, la recharge de la voiture en roulant, la réversibilité de l’énergie des batteries de voitures, la gestion des intentions des piétons…

L’un des enjeux de la mobilité de demain sera la route, mais quelle sera la mobilité dans 15 ans ? Ce sera le travail de cet institut de recherche mais aussi des collectivités dans le déploiement des infrastructures.

C’est dans ce cadre que les présidents des départements voisins des Hauts de Seine, de lEssonne, du Val d’Oise, de Seine Saint Denis et du Val de Marne son venus découvrir Vedecom et ce passionnant partenariat avec le département des Yvelines.

En séance ce matin, les conseillers départementaux votent unanimement un Plan départemental 2017-2025 d’appui aux communes carencées.

Le département soutiendra les communes volontaristes en démultipliant les modes de production, développant l’acquisition de foncier, en densifiant les aménagements, développant des outils d’ingénierie, mobilisant la chaîne de valeur (Établissement Public Foncier, aménageur Citallios, bailleur social Les Résidences Yvelines Essonnes…) pour sortir nos 19 communes (dont Versailles) fortement pénalisées par le gouvernement.

Elles sont non seulement pénalisées financièrement mais aussi perdent leurs droits d’attribution de logement et de préemption.

Nous avons tous attiré l’attention sur l’effet de cette loi SRU qui pénalise nos communes, déjà très urbanisées, dépourvues de moyens. Nous allons devoir informer les citoyens sur cette politique de logement sociale inclusive qui risque de transformer à la fois l’aspect urbanistique et les populations de nos vi

Older Posts »

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :