Publié par : odelafaire | 18 octobre 2013

Question à Monsieur le Préfet des Yvelines : la sécurité

Assemblée Départementale du 18 octobre 2013
Les forces de l'ordre ont procede ce matin a 4 interpellations dans le quartier de la Villeneuve

L’actualité nous livre quotidiennement son lot de braquages et d’agressions. En septembre, la presse a publié des éléments du nouveau « tableau de bord » du Ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, dont l’actualité n’est que la parfaite illustration : entre août 2012 et juillet 2013, la délinquance augmente : +2,9% pour les atteintes à l’intégrité physique, +3,5% pour les atteintes aux biens, dont 9,3% de plus pour les cambriolages, +5,9% pour les infractions économiques et financières, +5,2% pour la grande criminalité.

Dans le même temps, les taux d’élucidation sont en baisse. En ce qui concerne les missions de prévention de la délinquance, elles ont également baissé : on aurait pu, de la part de la majorité gouvernementale actuelle, s’attendre à un phénomène inverse pour la prévention !

Ces résultats sont sans nul doute les conséquences des baisses d’effectifs imposées par la RGPP, mais nous ne voyons pas pour autant arriver les plus de 2000 policiers et gendarmes promis par le gouvernement. Monsieur le Préfet, nous avons la crainte de voir partir nos effectifs davantage vers Marseille, toutefois, pourriez-vous nous apporter des éléments sur les effectifs annoncés et le redéploiement des forces de sécurité sur le territoire yvelinois.

Par ailleurs, il nous a été vanté les mérites des Zones de Sécurité Prioritaires (ZSP), qui, bien que se superposant aux nombreuses « zones » déjà existantes (ZUS, ZFU, ZRU, Cucs…) se voulaient un outil efficace. Il a été dit que la délinquance avait fortement reculé dans ces ZSP, et ce peu de temps après leur mise en place.

Aussi, je m’interroge sur les véritables conséquences de ces ZSP : quelles sont les incidences, notamment dans les Yvelines où 2 quartiers ont été déclarés ZSP (Mantes et les Muraux), en termes de répartition des effectifs de police et de gendarmerie sur le reste du département. Quels sont les résultats de ce nouvel outil, outre la présence policière accrue qui en résulte ?

Enfin, les nouvelles réponses pénales envisagées (je pense à la contrainte pénale), ou encore la suppression des peines plancher, qui ne réduiront qu’à la marge la population carcérale d’après les premières estimations, ne risquent-elles pas de conduire à un sentiment d’impunité ?

 

Publicités

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :