Publié par : odelafaire | 19 février 2014

Municipales à Versailles

nouveaux-elus-vers

Parmi les nouveaux conseillers municipaux qui figurent sur la liste de François de Mazières, certains profils ont retenu notre attention.

• Anne-Lise Josset : « Depuis 2008 je suis engagée auprès de François de Mazières. Je l’ai soutenu pour les municipales et pour les législatives. Et les engagements qu’il a pris en 2008, il les a quasiment tous tenus à la fin de son mandat. J’ai confiance en lui et je crois qu’il a répondu à toutes les attentes que les Versaillais placées en lui. Six ans plus tard, il n’a pas menti et au niveau de la morale, il a aussi été irréprochable. J’ai plutôt des envies en ce qui concerne la jeunesse, où même si de belles choses ont déjà été faites, je crois qu’il y a encore beaucoup à faire. J’ai 27 ans, et je fais partie de cette jeune génération qui veut s’engager.  En matière culturelle, j’aimerais bien apporter mes compétences. Mais je ne revendique rien, je viens me fondre dans un collectif. » Toujours membre du PCD, ancienne porte-parole de Christine Boutin pour la présidentielle de 2012, elle s’est aussi beaucoup impliquée dans la Manif pour tous. Elle n’a aucun engagement dans le milieu associatif versaillais. A 27 ans, elle est célibataire, sans enfant et travaille dans la communication.

• Caroline Wallet : «Je suis une Versaillaise de longue date et les engagements pris par François de Mazières il y a six ans ont été tenus. Son premier mandat me semble conforme à ce que nous en attendions. Il a des projets encore plein sa besace et ce serait dommage qu’il ne puisse pas les mener à bien. Je connais aussi la qualité de l’équipe qu’il aura avec lui. En tant que directrice de la communication de la Manif pour tous, son engagement contre le mariage homosexuel joue un rôle central dans ma motivation pour le rejoindre. Il a aussi signé la charte des élus au nom de la Manif pour tous, cela me rassure sur son soutien à notre mouvement. J’ai envie, au sein de son équipe, de porter mes idées sur la famille. J’ai connu plusieurs expériences dans des cabinets ministériels sous Edouard Balladur et Nicolas Sarkozy et j’ai occupé des fonctions nationales au sein de l’UMP.» A 43 ans, mariée et mère de quatre enfants, elle est chef d’entreprise. Elle est membre de l’association versaillaise de sculpture Terre à vivre.

• Marie-Caroline Schürr : «J’ai répondu positivement à la sollicitation de François de Mazières pour deux raisons. La première concerne mon envie de me mettre au service de ma ville. Je suis née à Versailles et j’y ai toujours vécu. La deuxième repose sur ma situation personnelle. Je suis handicapée moteur et le maire me propose de m’investir dans ce domaine d’action. Il y a déjà beaucoup de choses qui ont été faites dans la ville et je devrais poursuivre les chantiers engagés.» 28 ans, célibataire, enseignante. Membre d’une association Vie de joie, domiciliée à Paris.

• Bruno Thobois : «J’avais envie de revenir travailler dans une municipalité et de m’impliquer pour mon quartier de Satory. Le dialogue que j’ai pu nouer avec François de Mazières en tant que président du Tennis club du Grand Versailles (TCGV) a été très bon et c’est une joie de rejoindre son équipe. Il a été à l’écoute d’un club qui était en grande difficulté à son arrivée et qui ressort plus fort à la fin de son premier mandat. Je ne pouvais pas refuser la main tendue qu’il m’offrait pour m’investir dans le sport à Versailles. Je m’impliquerai aussi pour Satory, je suis toujours présent dans ce quartier et il y a encore beaucoup à faire pour que la ville, l’armée et la gendarmerie cohabitent encore mieux. En revanche, je ne crois pas comme l’a dit l’association Essor de Versailles qu’il soit bon de jumeler le conseil de quartier de Saint-Louis avec celui de Satory, ce serait un recul majeur pour notre quartier. Il faut redonner une dynamique à part entière au quartier. Concernant mon étiquette d’ancien pintiste, je tiens  seulement à rappeler qu’en 2001, j’étais avant tout un militant RPR à qui on a demandé de s’engager. Et c’est en tant que proche de Valérie Pécresse que j’ai intégré l’équipe d’Etienne Pinte. Et je suis heureux de ce que nous avions accompli à l’époque dans le quartier de Satory.» Marié, 2 enfants, président du TCGV.

• Olivier de La Faire «C’est un choix délibéré. Un choix qui confirme aussi mon engagement de 2008 où j’avais déjà soutenu sa candidature. Son bilan est bon, il a tenu les promesses faites en 2008.  Et c’est aussi une façon de recréer du lien entre le Conseil Général et cette équipe. Je serai un simple Conseiller Municipal. Je n’ai pas voulu autre chose car je souhaite poursuivre mon action  en tant que Conseiller Général l’an prochain. Notre brouille concernant la Cité de la gastronomie, c’est du passé, on avance et on travaille sur des projets communs.» Olivier de La Faire est membre du PCD-UMP, marié et père de quatre enfants. Il travaille dans l’agroalimentaire et s’occupe du pavillon français pour la prochaine Exposition universelle en 2015 à Milan. Il dirige un cercle de réflexion politique à Versailles.

• François Darchis : «Je suis dirigeant dans une grande entreprise française. J’ai connu François de Mazières il y a peu par le biais d’une rencontre professionnelle. Versailles est une ville moyenne avec une très forte notoriété que l’on peut faire exister en dehors du château. J’aime bien mélanger les problématiques d’urbanisme et d’environnement qui sont aussi des préoccupations de François de Mazières. Je m’intéresse beaucoup aux questions de transition énergétique et de santé. J’espère pouvoir apporter mes compétences dans ces secteurs. J’aime bien aussi traiter des problématiques d’accès à l’eau, aux énergies pour être le plus malin possible et réduire les coûts. J’aime découvrir, innover et Versailles a la taille idéale pour expérimenter. J’ai aussi un profil international de par mon activité professionnelle. C’est mon premier engagement en politique. Je suis marié, père de trois enfants.»    

Emmanuel Lion : «J’habite sur Versailles depuis de très longues années. En tant qu’habitant, j’aime la politique qu’il mène grâce à un travail d’équipe remarquable. Son bilan est bon et solide. En tant que membre d’une association de défenseurs des usagers de trains de la Ligne L, j’ai aimé son énergie en tant que maire, président de la communauté d’agglomération et député à nous défendre et à se battre pour notre cause. Je suis marié et père de deux enfants.»

Publicités

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :