Publié par : odelafaire | 10 février 2016

Création d’un établissement public de coopération interdépartementale 92/78

Séance extraordinaire du conseil Departemental des Yvelines pour débattre en même temps que les Hauts de Seine sur la création d’un établissement public de coopération interdépartementale.  
En aucun cas, il ne s’agit aujourd’hui d’une fusion entre nos deux départements, mais bien d’engager un rapprochement entre nos deux institutions pour nous donner les moyens, subtilisés par l’Etat, de continuer à faire de grands projets pour les yvelinois et les Altoséquanais. 
Parmi les sujets ou projets déjà identifiés, on peut notamment mentionner :

– la création d’un service interdépartemental d’archéologie préventive ayant vocation à s’autofinancer par la vente de prestations de diagnostic et de fouilles archéologiques réalisés au bénéfice des développeurs ;

– la fusion des deux sociétés d’économie mixte d’aménagement Sem 92 et Yvelines Aménagement afin d’offrir aux aménageurs publics des deux départements et plus largement de l’Ile de France une alternative opérationnelle pour la réalisation de leurs opérations d’aménagement contrôlée par les collectivités locales du territoire ;

– la création d’un établissement interdépartemental pour accueillir les personnes souffrant d’un handicap psychique, afin d’éviter de les voir partir en Belgique ;

– la réalisation en commun des schémas départementaux d’action sociale et médico-sociale prévus par le code de l’action sociale et des familles et le développement d’une gestion commune des établissements départementaux de l’aide sociale à l’enfance ; 

– l’élaboration d’un programme interdépartemental d’insertion afin de développer la mise en activité des bénéficiaires du RSA ; 

– la mise en commun des services d’entretien et d’exploitation du réseau routier départemental, et de ses dépendances et la définition de stratégies communes en matière de transports publics ; 

– la mise en place de politiques communes de formation de nos agents et autres publics ; 

– la mutualisation des services communs de promotion ou de gestion des principaux équipements culturels situés sur le territoire des deux collectivités ; 

– le développement d’une politique et d’une logistique commune pour le développement des usages numériques dans les collèges.

   
 

Publicités

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :