Publié par : odelafaire | 29 juillet 2016

Encore un attentat ! Face à la barbarie ne nous résignons pas !


Non, je ne veux pas me résigner. Une fois encore, je suis bouleversé par ce nouvel attentat. Cet évènement tragique secoue une fois de plus notre pays. Ces fanatiques se sont attaqués à un prêtre de 86 ans lors d’une messe profanant ainsi les lois de notre république et ces racines chrétiennes.
C’est épouvantable, ignoble, consternant. Mais que faire ?

Je ne veux pas me résigner, alors que les attentats se suivent et que l’on ne voit rien bouger. Nous ne pouvons plus nous contenter de cérémonies aussi émouvantes soient elles, de minutes de silence, d’allumer des bougies ou de mettre des fleurs.

Je ne veux pas me résigner à vivre dans la peur en espérant que cela ne tombera pas, la prochaine fois, sur ma famille, mes proches, ma ville de Versailles ou mon département des Yvelines ! C’est bien malheureusement ce qui nous attend et c’est déjà le quotidien de plus en plus de pays persécutés par ces islamistes radicaux.

Il devient urgent que la classe politique prenne de véritables mesures adaptées à la situation de guerre dans laquelle nous sommes plongés.

Je ne veux pas me résigner à penser que l’état d’urgence est la seule réponse. Celui-ci ne doit pas masquer le fait qu’il s’agit bien d’une guerre contre le terrorisme islamique. Ce n’est pas l’état d’urgence qui protège les français mais bien des politiques adaptées et dissuasives qu’il faut mettre en œuvre rapidement.

Ce n’est plus une guerre militaire isolée au « bout du monde », mais bien un conflit qui s’est exporté en occident, une forme de « guerre mondiale », comme l’a qualifié François Fillon.

Je ne veux pas me résigner, car pourtant tant de choses nous paraissent si simple à mettre en œuvre. Beaucoup de propositions de bon sens sont faites par les uns et les autres mais nous avons l’impression d’être face à un gouvernement tétanisé qui ne semble plus pouvoir agir.

Je ne veux pas me résigner mais j’aimerai que l’on se pose les bonnes questions pour comprendre. Une guerre de cette ampleur justifie de soutenir nos troupes et de conforter une large coalition qui permet de combattre avec l’ensemble des forces armées européennes, américaines et même russes contre l’état Islamique.

Je ne veux pas me résigner à voir nos prisons et nos quartiers devenir le terreau de la radicalisation.

Ne pourrait-on pas simplement faire appliquer la loi et ne plus tolérer aucun débordement en sanctionnant durablement ceux qui nuisent à l’intégrité de notre république ou pactise avec l’ennemi. 

Comment ne peut-on pas avoir dès maintenant une réflexion sur l’avenir de nos fichés S et les djihadistes qui reviennent en France ? Ces individus ont-ils le droit de circuler ou de prêcher en toute liberté ? Peut-on poser aussi la question du contrôle et la formation des imams ainsi que le financement des lieux de cultes ?

Face à de telles atrocités, Un réveil de nos consciences s’impose pour agir avec fermeté et discernement. Non, je ne veux pas me résigner à ce que ces attentats fassent partie de mon quotidien.

Combien de victimes devront nous encore honorer? Nos gouvernants doivent agir et vite, pour que demain plus aucun français, plus aucun chrétien, plus aucun un Homme ne soit massacrés par ces fanatiques.
Olivier de LA FAIRE

Publicités

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :