Publié par : odelafaire | 22 décembre 2017

SEMOP – Cantines des collèges du 78

Le Département veut mettre un terme à la diversité des modes de gestion des cantines des collèges. Début 2019, la restauration scolaire sera prise en charge par une Société d’Economie Mixte à Opération unique (SEMOP) dans tous les établissements yvelinois.

EPY-visuel-PB-restauration

 

Quelques versaillais se sont émus de cette réorganisation, ce que nous pouvons comprendre surtout lorsqu’il s’agit du bien-être de nos enfants, mais également lorsque la situation actuelle est satisfaisante. Il est important de comprendre néanmoins que lorsque nous sommes élus dans un département en charge du fonctionnement de 110 collèges, nous étudions des solutions permettant d’assurer l’avenir de nos missions, dans des contextes budgétaires de la part de l’Etat toujours plus contraints, et à la fois de pérenniser voir d’améliorer la qualité de nos prestations, lorsque cela est possible.

Ainsi, le Département vient d’engager les démarches qui nous permettront de mettre en place, à l’horizon 2019, une organisation rénovée de la restauration scolaire et de ses tarifs. Cette réforme, nous avons un an devant nous pour la réussir. Nous avons le temps de l’information, du dialogue et de la concertation avec l’ensemble des acteurs et des agents.

Aujourd’hui, les modes de gestion sont très divers et apportent des situations très différentes d’un collège à l’autre (5 modes d’organisation et plus de 70 tarifs différents). L’harmonisation de ce système par la mise en place d’une société d’économie mixte, c’est la volonté d’une égalité de traitement des collégiens, tant sur le plan de la qualité des repas, mais aussi de leur tarif. La création de cette entité n’est pas la « privatisation » que certains se plaisent à dénoncer : nous ne sommes absolument pas dans le cadre d’une délégation de service public, qui n’aurait laissé aucune place au contrôle du Conseil départemental.

Le Conseil d’administration de la SEMOP sera présidé par un élu du Département, et nous garantirons son bon fonctionnement grâce à une minorité de blocage sur de très nombreux points. Par ailleurs, le cahier des charges, qui sera établi en étroite relation avec les acteurs concernés (agents, principaux, gestionnaires…), sera le gage d’une collaboration en toute transparence, pour garantir le meilleur service aux usagers des cantines. Le choix de la création de la SEMOP, c’est aussi celui de la simplification au quotidien, puisqu’il réunit les meilleurs atouts du service public, et la souplesse d’action d’un intervenant privé. Le statut de SEMOP permettra d’entretenir un lien fort entre le Département et les agents et d’améliorer son rôle d’employeur.

Cette opération, le Conseil départemental la mène avec des objectifs clairs :

  • Optimiser les organisations de nos missions au sein des 110 collèges.
  • Harmoniser la tarification de la demi-pension.
  • Améliorer la qualité alimentaire des prestations de restauration par une amélioration de l’équilibre nutritionnel des repas et l’utilisation des produits locaux et bio.
  • Encourager les achats par groupement de commande afin de pouvoir mieux acheter et de surcroît optimiser la qualité des produits.
  • Lutter contre le gaspillage alimentaire, notamment en améliorant la gestion des commandes de repas, les portions, la qualité des produits…
  • Développer le service aux familles yvelinoises par la numérisation en permettant par exemple d’annuler des repas lors d’absences prévues…
  • Valoriser les missions de nos 800 agents.

Avec mes collègues, nous avons souhaité unanimement que soient conservées les pratiques qui sont aujourd’hui satisfaisantes, notamment la production de repas sur place, comme elle se fait dans le collège Jean-Philippe Rameau àVersailles. Nous travaillerons en ce sens pour élargir cette pratique au sein des différents établissements dans la mesure où les cuisines le permettront.

Enfin, la simplification des conditions dans lesquelles les agents exercent leur activité chaque jour, la cohérence de leur encadrement, leurs perspectives d’évolution et de formation, la qualité des emplois qui leur sont proposés, sont bien entendu au cœur de ce projet.

L’ensemble de ces enjeux s’inscrit dans un objectif affirmé : renforcer la satisfaction de nos convives et de nos agents. Je vous invite à parcourir notre site internet où vous retrouverez quelques informations objectives sur cette transformation. J’espère qu’elles permettront également de corriger quelques contre-vérités.

 

Olivier de LA FAIRE

 

Publicités

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :