Publié par : odelafaire | 15 mai 2017

CIO des JO 2024 dans les Yvelines 

Ce lundi était une journée cruciale pour les Yvelines ! Le Comité International Olympique #CIO a visité les cinq sites exceptionnels retenus dans les Yvelines, le Département pour accueillir plusieurs épreuves olympiques et paralympiques. 

Une étape majeure pour la candidature de Paris 2024 sur laquelle est revenu Olivier de la Faire, Conseiller Départemental des Yvelines.
Château de Versailles • Vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines • Le Golf National • Ville de Versailles • Ville d’Elancourt • Saint-Quentin-en-Yvelines • Olivier de La Faire • Ensemble Pour Les Yvelines

Publicités
Publié par : odelafaire | 12 mai 2017

Hommage aux policiers morts pour la France 

Journée de commémoration des policiers morts pour la France. Olivier de La Faire représentait le président Bédier ce matin en préfecture. Accompagné par Karl Olive et Alexandre Joly, ils ont pu rendre hommage au dévouement des femmes et des hommes de nos forces de l’ordre morts pendant l’exercice de leurs fonctions.

Publié par : odelafaire | 8 mai 2017

Devoir de mémoire 

Cérémonie du 8 mai émouvante ce matin qui a commencé par une célébration religieuse à l’eglise Notre-Dame, puis un défilé en fanfare jusqu’au monument au mort pour une cérémonie militaire. 

Très fier de mes enfants venus défiler et honorer le souvenir des millions de morts pour la France 
Un grand bravo à Raymond Mocaer qui a été élevé au grade de commandeur dans l’ordre de la légion d’honneur et pour son témoignage poignant. Un grand merci aux nombreux élèves du Collège de Nolhac venus soutenir les rangs des nombreux et fidèles porte-drapeaux.

Olivier de LA FAIRE

Candidat à l’investiture des Républicains (LR)

1ère circonscription des Yvelines

Versailles, Montigny-le-Bretonneux, Guyancourt

 

 

Chers amis,

Après ces primaires, nous sommes arrivés à un moment de démocratie où il ne s’agit plus d’imposer un candidat, mais désormais de pouvoir proposer dans un consensus démocratique, plusieurs candidats d’une même famille politique. C’est la raison qui me pousse à présenter ma candidature à l’investiture LR, afin de proposer une alternative aux Versaillais, Ignimontains et Guyancourtois.

Cette candidature est motivée par de nombreux soutiens d’élus, de personnalités, de versaillais ou de fidèles soutiens. Ils ont été plus de 80 en une semaine à m’avoir accordé officiellement leurs soutiens. Je ne peux que vous inviter à vous joindre à eux, en cliquant sur le lien (ici).

Élu depuis 2011, réélu en 2015 au Conseil départemental des Yvelines et 2014 dans la majorité du Conseil municipal de Versailles, j’ai la réputation d’être un homme de terrain, au service de ses convictions, proche des versaillais, passionné par la chose publique et motivé par la défense de l’intérêt général. Au fil de mes années d’engagement, j’ai acquis la conviction que, comme le disait le Général de Gaulle : « La seule querelle qui vaille est celle de l’Homme ».

3 raisons m’ont amenées à me présenter à cette investiture : 

         Soutien de François FILLON, Elu LR, Homme de Terrain.

La première est la victoire de François Fillon aux primaires de la droite et du centre qui a redonné à chacun un espoir de redresser la France aux travers d’importantes réformes audacieuses, pour lesquelles, j’adhère à 100%. Il est pour moi essentiel d’avoir une majorité forte à l’assemblée nationale composée de députés loyaux et fidèles à son projet. Face à tous les bouleversements des derniers jours, j’espère que nous ne succomberons à ces malversations médiatiques et coups bas politiques.

La seconde en tant qu’élu LR depuis 2011, réélu en 2015, acteur au sein de notre parti, investi dans toutes les campagnes électorales, municipales, départementales, régionales et les primaires, je pense pouvoir rassembler la droite versaillaise et défendre le projet audacieux de notre candidat.

Enfin, je suis un élu de proximité, qui agit au quotidiennement sur le terrain, engagé au service de mes convictions, proche des versaillais, passionné par la chose publique et motivé par la défense de l’intérêt général. Un grand nombre d’élus des Yvelines, parlementaires, maires, conseillers départementaux avec qui j’ai l’habitude de travailler, ont témoigné de mon engagement qu’ils connaissent pour ma ville et mon département, de ma présence sur le terrain, de mon assiduité dans les différentes instances. Il en est de même de personnalités, de responsables associatifs, parce que pour eux aussi, un homme politique doit incarner ces valeurs.

A 46 ans, père de 4 enfants, mon expérience professionnelle en entreprises, comme dans la fonction publique où je bénéficie d’une solide expertise dans le secteur agroalimentaire, reconnu comme un fervent défenseur de la gastronomie française et de nos entreprises alimentaires, et mon expérience politique, me permettent d’être aujourd’hui un élu combatif et expérimenté, pour apporter des solutions pragmatiques, répondant aux attentes des citoyens.

Chers amis, vous me connaissez, je ne suis pas de ceux, qui loin des préoccupations des Français, intellectualisent la politique ou refusent de s’engager, mais bien de ceux qui agissent quotidiennement sur le terrain au service de l’intérêt général. C’est la raison pour laquelle, j’ai besoin de votre soutien et de votre aide pour faire valoir cette candidature et pour qu’ensemble nous participions, à l’impérieuse nécessité de redressement de notre cher et beau pays.

Avec toute mon amitié

 

Olivier de LA FAIRE

Conseiller Départemental LR – Canton de Versailles 1

Conseiller Municipal de Versailles

Conseiller Communautaire de Versailles Grand Parc

 

 

Question au Préfet des Yvelines de la part d’Olivier de La Faire sur les infrastructures de transport et immobilières, pour les JO 2024 à Paris ?

Monsieur le Préfet,
Monsieur le Président du Conseil départemental m’a chargé de me préoccuper de la relation entre le Département et le GIP de la Candidature des Jeux olympiques de Paris 2024. Aussi je souhaite évoquer avec vous deux questions :

La première porte sur le financement des équipements nécessaires à la tenue des JO à Paris en 2024. Notre Président a signé deux lettres de garantie portant, l’une sur les transports, l’autre sur le site de la colline d’Elancourt, qui accueillera l’épreuve de VTT. Notre collectivité s’est donc engagée sur la réalisation de ces équipements, qui laisseront un héritage fort après les Jeux. Pouvez-vous ici confirmer les engagements financiers de l’Etat sur le territoire des Yvelines dans le cadre des JO Paris 2024, sur les parties « transports » (ligne 18, TGO, EOLE en particulier) et « infrastructures » ? En effet, le partenariat entre collectivités et Etat est indispensable, et j’insiste sur le fait qu’un désistement de l’Etat sur l’un de ces dossiers ne pourrait évidemment être compensé par le Département, d’autant moins si l’on ajoute dans l’équation la baisse drastique des dotations de dont notre collectivité est l’une des premières victimes.

Ma seconde question porte sur la gouvernance de la société de livraison des équipements olympiques (SOLIDEO). Jusqu’alors, Monsieur le Préfet de région, mandaté sur la partie financière par le Premier Ministre, a mené le jeu sur les clés de répartition des différents projets. Notre territoire accueillera évidemment avec enthousiasme les 4 épreuves des JO qui lui sont dévolues et a d’ores et déjà fait preuve de son engagement à travers ses garanties financières. Aussi, et puisque nous, élus, sommes fortement mobilisés autour de ce projet, je souhaiterais savoir si l’Etat soutiendra une gouvernance réellement collégiale de la SOLIDEO avec les différentes collectivités parties prenantes, ce qui n’est actuellement pas le cas au sein du GIP ?

De manière globale, c’est bien sur l’ensemble des chantiers développés pour Paris 2024, notamment routiers, que l’Etat doit s’engager à nos côtés pour que cette compétition, si nous sommes désignés en septembre 2017, soit un réel succès et fasse rayonner notre territoire.
Je vous remercie.

Réponse 

Le préfet a confirmé l’engagement de l’Etat sur les financements des infrastructures et dans l’accélération des grands projets de transport notamment la ligne 18. 
Le département des Yvelines sera bien partie prenante dans la gouvernance de la société de livraison des équipements olympiques (SOLIDEO).

Après cette belle mobilisation, l’heure est au rassemblement pour faire gagner nos convictions. 

Hier soir, nous avons assisté à la victoire des idées et du réalisme contre celles des sondages et des pronostics. 

 

C’est la victoire d’un candidat qui à osé affirmer les valeurs de la droite. L’alternance est en marche. Les sympathisants de la droite et du centre prouvent qu’il y avait une réelle volonté de soutenir un homme intègre, loyal, avec l’ambition d’agir.

 

Le programme de François Fillon est le seul qui propose une réelle rupture, des réformes claires. Nous ne pouvons plus nous contenter des demi-mesures. Nous avons la preuve aujourd’hui, qu’à force d’être trop timorés, nous laissons la France sombrer dans le chaos. Tergiverser n’est plus la solution. François Fillon avait le bon diagnostic, il faut cesser de se cacher la vérité. Les versaillais ont largement montré leur volonté d’agir en plaçant François Fillon en tète, et ce avec un score de plus du double qu’Alain Juppé malgré ses soutiens de poids.

 

Depuis de nombreuses semaines, je sentais sur le terrain cette volonté de changement. Les clivages traditionnels sont en train de changer. Sur les marchés, pendant les réunions publiques nous avons bien vu que les français souhaitaient faire le choix des convictions. Lors des trois débats télévisés, François Fillon a été le seul à s’adresser directement aux français. Mon choix pour François Fillon n’est donc pas le fruit du hasard. Il est le résultat de mon engagement de terrain.

 

Cette forte mobilisation de 4 millions de français lors de cette primaire prouve enfin le désaccord des Français contre la politique désastreuse de la gauche et de François Hollande. L’alternance doit se faire et elle se fera.

 

Ce résultat est aussi celui de l’espoir. L’espoir de millions de personnes qui subissent de plein fouet les conséquences de l’improvisation d’une gauche dépassée. Le matraquage des classes moyennes, la perte des repères sociétaux.

 

Cette primaire n’est qu’une première étape dans la longue marche vers L’Elysée. Dès aujourd’hui je retourne sur le terrain pour le soutenir. Il nous reste une semaine pour confirmer cette belle dynamique. Il nous reste une semaine pour faire gagner notre famille politique et ainsi les valeurs de la droite et du centre à la prochaine présidentielle. Il nous reste une semaine pour porter la candidature d’un futur Président honnête, compétent, déterminé, avec un projet ambitieux.

 

La mobilisation doit être totale. François Fillon avait promis de « casser la baraque », il est en passe de gagner son pari.

Publié par : odelafaire | 21 octobre 2016

Le gouvernement écrase les départements 

Chers amis, 

Vous avez été nombreux à vouloir des explications sur l’augmentation importante du taux de taxation départemental. Vous trouverez quelques indications chiffrées vous expliquant les raisons qui nous ont amenées à prendre une telle mesure.
Jusqu’en 2015, les mérites de notre bonne gestion étaient constamment loués dans les médias : faible taux d’imposition, frais de fonctionnement les plus bas au plan national, endettement minimal. 

Si en l’espace d’une année, nous sommes passés d’un extrême à l’autre, c’est bien parce qu’un événement extérieur est venu contrarier ces brillants résultats.
En l’occurrence, le gouvernement socialiste a voulu nous punir parce que nous demandions trop peu aux Yvelinois et pour nous obliger à recourir au levier fiscal, il a réduit de 90 % (130M€) la dotation de fonctionnement qu’il nous accordait en vertu des compétences transférées au fil de la décentralisation. Vous en trouverez la preuve dans la copie du courrier du ministre de l’aménagement du territoire.

Pourquoi une telle hausse ? Malgré nos 26 M€ d’économies déjà réalisées, nos marges de manœuvre sont faibles, nos dépenses sont pour la plupart obligatoires et surtout avec de fortes progressions (RSA, APA, APH, collèges… c’est + 38 M€). Enfin, c’est 26 M€ supplémentaires de péréquation aux profits des départements les moins biens gérés.
Couper les ressources tout en maintenant l’obligation de dépenses, voilà l’équation à laquelle nous avons dû, brutalement, faire face. Il nous a donc fallu, dans l’urgence, trouver 200 millions d’euros pour assurer le financement de nos obligations légales et maintenir nos investissements. Un tiers de cette somme sera couverte par de nouvelles économies et les deux tiers par un alignement de notre fiscalité sur la fourchette basse des départements d’Ile de France.

Nous avons donc fait un choix responsable et décidé de donner un avenir au territoire des Yvelines en poursuivant une politique d’investissement dans ses routes, son réseau ferré, ses collèges et l’accès au haut débit pour tous. Un programme pour lequel les électeurs ont massivement voté en mars 2015.

Alors effectivement, si les yvelinois, n’étaient pas trop ponctionnés jusqu’à présent, tout en bénéficiant de réelles qualités de services, nous ne nous réjouissons pas d’une telle hausse qui nous fait passer du 4ème taux de taxe foncière au 8ème. Nous restons malgré tout, bien en deçà de la moyenne nationale et des autres départements d’Ile de France. 

Contrairement à une idée reçue, les femmes et les hommes politiques n’aiment pas augmenter l’impôt, ne tombons pas dans le panneau dans lequel le gouvernement voudrait nous amener, à faire croire que ce sont des élus de droite et les collectivités qui augmentent les impôts. Pour cette raison, je me suis engagé, dès que l’État allègera la pression sur les finances départementales, à proposer à mes collègues conseillers départementaux d’abaisser le taux de prélèvement sur la taxe foncière.

En espérant avoir répondu à vos interrogations.

Bien sincèrement 

Olivier de LA FAIRE

Olivier de LA FAIRE

Publié par : odelafaire | 29 juillet 2016

Encore un attentat ! Face à la barbarie ne nous résignons pas !


Non, je ne veux pas me résigner. Une fois encore, je suis bouleversé par ce nouvel attentat. Cet évènement tragique secoue une fois de plus notre pays. Ces fanatiques se sont attaqués à un prêtre de 86 ans lors d’une messe profanant ainsi les lois de notre république et ces racines chrétiennes.
C’est épouvantable, ignoble, consternant. Mais que faire ?

Je ne veux pas me résigner, alors que les attentats se suivent et que l’on ne voit rien bouger. Nous ne pouvons plus nous contenter de cérémonies aussi émouvantes soient elles, de minutes de silence, d’allumer des bougies ou de mettre des fleurs.

Je ne veux pas me résigner à vivre dans la peur en espérant que cela ne tombera pas, la prochaine fois, sur ma famille, mes proches, ma ville de Versailles ou mon département des Yvelines ! C’est bien malheureusement ce qui nous attend et c’est déjà le quotidien de plus en plus de pays persécutés par ces islamistes radicaux.

Il devient urgent que la classe politique prenne de véritables mesures adaptées à la situation de guerre dans laquelle nous sommes plongés.

Je ne veux pas me résigner à penser que l’état d’urgence est la seule réponse. Celui-ci ne doit pas masquer le fait qu’il s’agit bien d’une guerre contre le terrorisme islamique. Ce n’est pas l’état d’urgence qui protège les français mais bien des politiques adaptées et dissuasives qu’il faut mettre en œuvre rapidement.

Ce n’est plus une guerre militaire isolée au « bout du monde », mais bien un conflit qui s’est exporté en occident, une forme de « guerre mondiale », comme l’a qualifié François Fillon.

Je ne veux pas me résigner, car pourtant tant de choses nous paraissent si simple à mettre en œuvre. Beaucoup de propositions de bon sens sont faites par les uns et les autres mais nous avons l’impression d’être face à un gouvernement tétanisé qui ne semble plus pouvoir agir.

Je ne veux pas me résigner mais j’aimerai que l’on se pose les bonnes questions pour comprendre. Une guerre de cette ampleur justifie de soutenir nos troupes et de conforter une large coalition qui permet de combattre avec l’ensemble des forces armées européennes, américaines et même russes contre l’état Islamique.

Je ne veux pas me résigner à voir nos prisons et nos quartiers devenir le terreau de la radicalisation.

Ne pourrait-on pas simplement faire appliquer la loi et ne plus tolérer aucun débordement en sanctionnant durablement ceux qui nuisent à l’intégrité de notre république ou pactise avec l’ennemi. 

Comment ne peut-on pas avoir dès maintenant une réflexion sur l’avenir de nos fichés S et les djihadistes qui reviennent en France ? Ces individus ont-ils le droit de circuler ou de prêcher en toute liberté ? Peut-on poser aussi la question du contrôle et la formation des imams ainsi que le financement des lieux de cultes ?

Face à de telles atrocités, Un réveil de nos consciences s’impose pour agir avec fermeté et discernement. Non, je ne veux pas me résigner à ce que ces attentats fassent partie de mon quotidien.

Combien de victimes devront nous encore honorer? Nos gouvernants doivent agir et vite, pour que demain plus aucun français, plus aucun chrétien, plus aucun un Homme ne soit massacrés par ces fanatiques.
Olivier de LA FAIRE

Publié par : odelafaire | 4 juillet 2016

Villes et villages fleuries des Yvelines 

Première superbe tournée des villes et villages fleuris avec Marie-Hélène AubertPorcheville, Limay, Issou, Mézieres sur Seine et Boinville en Mantois

« Newer Posts - Older Posts »

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :